Entre le monde et l'écran
    Voir le monde
    Comprendre le monde
    Rêver le monde

samedi, octobre 28, 2006

Cette semaine dans un sotrama

Un après-midi plus tôt cette semaine, j’ai dû quitter le travail plus tôt, car un électricien devait passer à la maison réparer quelques lumières qui ne fonctionnent pas à l’appartement. Le sotrama que j’ai emprunté était donc presque vide. En cours de route, un petit garçon est monté avec sa maman. Dès le moment où il m’a aperçue, il a écarquillé les yeux, et il m’a fixée ainsi tout le trajet, jusqu’à ce que je sois hors de vue. Sa maman m’a dit, en riant “Il te regarde ! C’est peut-être parce qu’il t’aime…” Je me suis contentée de sourire, mais j'ai pensé “Hum, laissez-moi en douter…”

Quand j’étais au Burkina Faso, à l’été 2005, j’étais avec deux autres toubabs (des “nassara” comme on appelait les blancs là-bas), quand deux petites jumelles d’environ 2 ans nous avaient été présentées. Les petites filles ont eu si peur en nous voyant qu’elles ont mis la soirée avant même daigner regarder un peu notre peau blanche de fantômes effrayants !

La plupart des enfants ici sont fascinés par les blancs. Ils nous crient “Toubabous ! Toubabous!” quand ils nous voient passer sur la rue, ou alors ils font des grands signes à leurs amis ou à leur maman pour qu’ils nous regardent un peu. D’autres nous disent, en nous croisant sur la rue, “Bonsoir!” ou “Ça va?”, comme le font certains hommes d’ailleurs. Il y a quelques jours, après que j’ai assis sur mes genoux une petite fille pendant quelques minutes, c’est avec fierté qu’elle a couru dire à l’oreille de son petit frère qu’elle s’était assise sur la “blanche”. Il m’est aussi arrivé, en prenant un sotrama, qu’un petit bébé passe tout le trajet à caresser avec étonnement mon bras de blanche. Et puis il y a cette toute petite fille du voisinage, Mariam, qui, chaque fois qu’elle me voit, s’aggripe à ma jupe et refuse de me laisser. Mais alors que la plupart des enfants semblent plutôt fascinés par les blancs, il en demeure encore quelques-uns, surtout chez les plus petits, qui sont complètement effrayés par notre peau blanche.

4 Commentaires:

  • Salut Johanne,

    C'est Vincent le fils de Josée Veilleux. Je t'envoie ce message pour te supporter pour tout ce que tu fait en Afrique. C'est un très beau geste de ta part. Josée, Simon et Pier-Yves te dit bonjour.

    P.S.:Si tu veux me répondre si tu à le temps :

    wildboyz_690@hotmail.com

    Par Anonymous Anonyme, le dimanche, 29 octobre, 2006  

  • on est tous humains, ca rassure... bonne journée johanne le fantome! (c'est de rigueur avec l'halloween mardi! pas besoin de déguisement)

    signé un autre fantome de québec!xx

    Par Blogger Marie-Alexandra, le dimanche, 29 octobre, 2006  

  • Bonjour Vincent,

    Contente de voir de la famille dans les parages ! N'hésitez pas à laisser des messages, c'est toujours le fun ! Bonjour à toute la famille ! Et puis j'ajoute ton adresse à mes contacts...

    Par Blogger Johanne, le dimanche, 29 octobre, 2006  

  • Marie-Alexandra, j'avais pas fait le lien avec l'Halloween, mais effectivement, j'ai mon costume tout prêt maintenant ! ;-)

    Par Blogger Johanne, le dimanche, 29 octobre, 2006  

Publier un commentaire

<< Accueil