Entre le monde et l'écran
    Voir le monde
    Comprendre le monde
    Rêver le monde

mardi, décembre 12, 2006

Une soirée télé

Une soirée télé, ça peut paraître un peu ennuyant. Mais quand ça se passe au Mali, c’est quand même particulier ! Ainsi, ça fait plusieurs fois que M. Sissoko m’offre d’aller regarder la télé chez lui, comme il n’y a pas de télévision chez moi. Chaque fois jusqu’à maintenant, malgré la curiosité, j’hésitais, j’étais mal à l’aise d’aller écouter la télé chez les voisins comme ça… Enfin, vendredi soir, quand il m’a dit “Je pars écouter le film à la télé, tu viens?”, j’ai décidé que, cette fois-ci, j’y allais coûte que coûte !

Première surprise : la télévision se trouvait au beau milieu de la cour. Quand même, il faut dire que c’est assez courant ici. Dans un pays comme le Mali où il ne pleut jamais ou presque, les gens vivent à l’extérieur. Ils causent à l’extérieur, ils cuisinent à l’extérieur, sur le charbon… et ils écoutent la télé à l’extérieur. Ainsi, les maisons sont faites en conséquence : de façon générale, une maison, c’est un mur, sans toit, à l’intérieur duquel il y a une cour, et puis des pièces fermées, parfois reliées entre elles, parfois pas, qui sont elles recouvertes d’un toit. Ces pièces fermées sont généralement des chambres à coucher, exclusivement (pour des photos des maisons de nos voisins, c'est ici, ici et ici).

Quand je suis arrivée chez les Sissoko, tout le monde était donc assis devant la télé, certains sur des chaises style chaises de plage, d’autres sur de petits bancs. On écoutait la seule chaîne de télévision locale, l’ORTM (l’Office de Radio et de Télévision du Mali), et le film dont m’avait parlé M. Sissoko était en fait une télésérie malienne. J’avais un peu de mal à suivre l’histoire, mais essentiellement, il était question d’un homme marié à 4 femmes (de polygamie donc), de jalousie, de mariage, d’infidélité et de choses du genre. Bref, c’était comme tout bon vieux téléroman, cette fois-ci adapté à la sauce malienne, dans un décor malien, et avec des acteurs maliens.

Puis a suivi l’émission Top étoiles, qui met en vedette des artistes de la relève malienne. Le premier artiste est arrivé sur scène, un grand sourire sur le visage, et deux femmes habillées de façon sexy se déhanchaient derrière lui. On a mis la cassette de sa chanson : quand on parle d’un album ici, on dit une “cassette”, car encore rares sont les personnes qui peuvent se payer des lecteurs de CD… on est donc loin encore des lecteurs MP3 ! En tous cas, c’est à peine si le chanteur a bougé les lèvres pour au moins faire croire à du lipsing. Un tel cas, on n’appelle plus ça du lipsing, on appelle ça “je danse sur la musique de ma toune !”. C’était franchement comique. Mais il faut avouer qu’ici, le lipsing est une chose très courante, comme les musiciens et l’équipement de sonorisation coûtent cher. En général, donc, les gens ne s’en formalisent pas et ils applaudissent les artistes avec autant d’intensité que s’ils donnaient un spectacle en direct avec leur vrai voix, de vrais musiciens et tout et tout.

En fait, on se formalise très peu des détails, ici, car dans le cadre de cette émission diffusée en direct, plusieurs images étaient mal focusées, le son était parfois très mauvais, et pareil pour l’éclairage. Mais ça n’a fait chialer personne… En fait, pendant ce temps, les téléspectateurs Sissoko étaient plutôt occupés à allumer un petit feu, question de se réchauffer un peu. Moi, j’ai la chance d’avoir avec moi un chandail de laine, des chaussettes et des souliers fermés qui me tiennent bien au chand quand je veille à l’extérieur. Mais c’est un luxe que tous les Maliens ne peuvent pas se payer… Et puis, peut-être aussi pour se réchauffer un peu, les Sissoko ont préparé un peu de couscous qu’ils ont mélangé à du lait en poudre. Et ils ont bu leur éternel thé ! En tous cas, ça change du pop-corn et du Coke !

Il était près de 2h du matin quand je suis rentrée me coucher. Je bâillais depuis longtemps tandis que les Sissoko, toujours bien réveillés, ont continué de bavarder...

9 Commentaires:

  • et bien, dis donc 2 heures du matin, c'est pas évident le travail le lendemain. Il y a quelques années ici aussi les voisins se réunissaient pour regarger la télé mais pas a l'extérieur.
    bonne journée Fanta xx

    Par Anonymous Anonyme, le mardi, 12 décembre, 2006  

  • Hé ! Vendredi soir : pas de travail le lendemain donc ! D'ailleurs, j'ai dormi jusqu'à midi le lendemain...

    Ah, en tous cas, il faut avouer qu'au Canada, écouter la télé dehors... Il ferait frette parfois! ;-)

    Par Blogger Johanne, le mardi, 12 décembre, 2006  

  • Allo Jo!
    Moi dans la fin des années 50 lorsque la télé est apparu dans notre région, le premier a avoir la télé etait notre voisin d'en bas il portait le surnom de Corbeut !! son vrai nom c'était Arthur Veilleux comme le nom de mon père. quand arrivait la fin de semaine en hiver apres que la période des fêtes soient passé MMe Marie-Louise Veilleux épouse de M. Arthur Veileux surnommé Corbeut, nous invitait le mercrei pour aller écouter les belles histoires de Pays d'en Haut et le jeudi pour Le survenant et tous le voisinage se retrouvait chez eux mais des fois il y avait certains conflis et Mme Veilleux nous offrait pas d'aller écouter la suite de l'émission de la semaine d'apres nous avions un peu l'air dépourvu.
    mais ca duré peut etre un an ou deux pour que finalement nous fassions l'acquisition d'un téléviseur !
    ton vieux Père ! ! xxxx

    Par Anonymous Anonyme, le mardi, 12 décembre, 2006  

  • 1 canal, c'est quasiment une bonne affaire, y aurais moins de zappage, pis de toute façon avec 176 postes on écoute pas plus d'affaire intéressante!
    Putin de télé.
    Nic

    Par Anonymous Anonyme, le mardi, 12 décembre, 2006  

  • Ah oui, hein... Des fois, les choses changent pour le mieux... Mais pas toujours ! En fait, il y a plus d'un canal, ici, les gens peuvent écouter TV5 aussi, entre autres, où ils peuvent voir, de temps en temps, les nouvelles de Radio-Canada...

    Par Blogger Johanne, le mercredi, 13 décembre, 2006  

  • Allo Johanne,
    J'espère que la sante est revenu. Il me semble. Bon,bon,bon
    ton père me semble ressortir le passé. Mais pour le corriger c'est plutot dans le milieux des années 50, parce qu'a la fin ce n'était plus le même voisin. Désolé, c'est normale rendu à son age.Hahaha....
    J'espère que pour toi les fêtes seront belles, j'en suis certaines.
    Avec la température que nous avons
    présentement rien ne laisse croire que nous serons Noel dans 11 jours.
    Bonne journée

    Josée

    Par Anonymous Anonyme, le mercredi, 13 décembre, 2006  

  • bonjour,
    je suis bien heureuse que tu vas mieux,ont peu enfin te lire.Tu est tres interessante continue et bon courage,tu sais c,est pas tout le monde qui peuve regarder la television dehors surtout si proche de noel.SI JE TE REVIENS PAS ENVANT NOEL JE TE SOUHAITE UN TRES JOYEUX NOEL.TANTE LISExxx

    Par Anonymous alicia, le mercredi, 13 décembre, 2006  

  • Merci pour vos commentaires, je suis toujours contente de vous lire ! Je dois dire qu'ici non plus, la température ne fait pas penser aux fêtes du tout ! Comme en plus le Mali est musulman, il n'y a absolument rien, sauf peut-être les pères Noël en chocolat que l'on vend à l'épicerie, qui me rappelle que ce sera Noël dans 15 jours. Je ne sais toujours pas si j'aurai alors congé ! C'est tout dire ! A bientôt !

    Par Blogger Johanne, le jeudi, 14 décembre, 2006  

  • salut jo
    comment cava? moiCA VA TRES BIEN
    JESPÈRE QUE TU OCCUPE DE TOI J'AI TRES HATE ALLER EN VOYAGE JE TE SOUHAITE UN JOYEUSE NOEL ET BONNE ANNEE

    DE TA COUSINE

    VERO XXX

    Par Anonymous Anonyme, le samedi, 16 décembre, 2006  

Publier un commentaire

<< Accueil